Opportunité à Rumilly

Bonjour à tous

QUI est interessé par aller visiter un bien à vendre à Rumilly qui se prete à l’habitat groupé?

REPONSE A ME DONNER RAPIDEMENT

MARIE LAURE

marie.l.beaute@sfr.fr

GROUPE LA MAJON

A noter en complément des pièces jointes :

– le lot 1 peut être séparé par niveau et est habitable avec quelques modifications

– Le lot 7 est habitable en l’état sauf à poser une cuisine et créer l’accès extérieur prévue au plan

– Les lots 2-3-4-5 sont des plateaux vide.

– Le lot 6 est une petite maison livrée hors d’eau, hors d’air.

– Les terrains à côtés soit le lot A2 sont des terrains constructibles (il était prévu de les vendre en 4 lots)

Opération remarquable à Moutiers

La Maison diocésaine à Moutiers (73)
Une réalisation de Savoisienne Habitat

Rénovation d’une maison diocésaine édifiée en 1831 par bail emphytéotique à Savoisienne Habitat qui réalise : un centre d’hébergement d’urgence pour les saisonniers de passage (13 lits), une rénovation de la maison diocésaine (bibliothèque historique, archives, services de l’Evêché, 6 salles de réunions, local pour le Secours Catholique), 23 logements locatifs sociaux (17 PLUS et 6 PLA-I).

Pour visualiser la présentation de cette opération: cliquez iciLaSavoisienne_Moutiers

Evolution du prix du logement depuis 25 ans

Depuis quinze ans, les prix du logement en France connaissent une évolution apparemment déconnectée de celle des loyers :

– les loyers, à surface et qualité constantes, ont globalement évolué comme le revenu disponible moyen. La dépense de logement a néanmoins augmenté, compte tenu de l’élévation de la taille moyenne et de la qualité des logements. Ce mouvement n’est pas homogène sur le territoire et entre les différentes catégories de revenus ;
– en revanche, les prix d’acquisition ont doublé et cette hausse généralisée ne semble pouvoir être expliquée que marginalement par l’augmentation du coût de la construction ou un déficit généralisé de construction.

La croissance relativement modérée des loyers infirme l’hypothèse d’une pénurie généralisée de logements. En revanche, la rareté du foncier dans les zones les plus demandées contribue probablement assez fortement à la hausse des prix. Cette hausse a aussi été favorisée par l’amélioration de la capacité d’emprunt des ménages, alliée à une fiscalité favorable, qui alimente la demande.

Si la première phase de hausse pouvait paraître cohérente avec la baisse des taux d’intérêt, il semble aujourd’hui probable que celle-ci ait biaisé les anticipations à la hausse, créant une bulle sur le marché immobilier français. Il n’est pas impossible que cette surévaluation soit confortée par les ménages déjà propriétaires qui sont en quelque sorte “immunisés” contre l’augmentation, tandis que les nouveaux entrants connaissent plus de difficulté.

Dans l’éventualité où une telle bulle viendrait à se dégonfler, ses effets néfastes pourraient néanmoins être relativisés, d’une part parce que l’endettement des ménages reste limité et d’autre part parce que le secteur de la construction n’est pas hypertrophié en France, contrairement à la situation qui prévalait en Irlande ou en Espagne avant 2008.

Les mécanismes identifiés dans la présente note tempèrent en tout cas les bénéfices potentiels d’un renforcement généralisé de la demande et plaident pour des réformes structurelles maîtrisées visant à dynamiser l’offre ou à réduire les freins à la mobilité résidentielle pour une allocation plus efficace du parc de logements.

– Auteurs : Mahdi Ben Jelloul, Catherine Collombet, Pierre-Yves Cusset, Clément Schaff, départements Économie – Finances et Questions sociales.

2011-04-29-prixdulogement-NA221

Etats généraux du logement en Aquitaine

Comment construire un habitat durable dans une ville densifiée ?

Les réponses apportées par les coopératives d’habitants.

En Aquitaine comme ailleurs en France et en Europe, des groupes de citoyens se constituent en coopérative pour construire leur habitat, dans un contexte où l’accès à un logement de qualité, bien desservi et peu consommateur d’énergie est devenu très onéreux.

Les objectifs de la journée organisée par Habicoop et le Conseil Régional d’Aquitaine sont de :

  • permettre aux groupes existants sur le territoire aquitain et aux accompagnateurs ou porteurs de projet de se rencontrer, d’échanger.
  • de confronter ces projets aux préoccupations des partenaires naturels que sont les acteurs du logement social et les banques.
  • d’interpeler les élus en charge des politiques du logement au sein des collectivités territoriales.

Une approche historique et des comparaisons avec les autres pays européens enrichiront les débats .

Le compte-rendu

Article dans journal en ligne
http://www.20minutes.fr/article/714935/bordeaux-partager-plus-verre-entre-voisins