Accueil

L'AGENDA

17 Juillet 2020

APPEL A PROJET Malakoff Mederic et le réseau HAPA https://www.reseau-hapa.eu/appel-a-projet
Qui est concerné?
Tout porteur de projet qui a une intention de projet d’habitat pour des personnes vulnérables. Le projet concernera un habitat partagé, en colocation ou encore regroupé (logements indépendants et espaces de vie partagés) assorti d’un projet de vie sociale et partagée. Il sera en cohérence avec la définition de l’habitat partagé et accompagné du réseau HAPA.

Juin 2020

Reprise des ateliers DevCoop sur Ferney-Voltaire et St-Julien-en-Genevois
Contact : www.devcoop-ferney.fr et www.devcoop-st-julien.fr

23 avril 2020

Webconférence sur l'habitat participatif organisée par InnoVales et CAHP.

Article du Dauphiné

L’HABITAT GROUPÉ PARTICIPATIF

L’HABITAT GROUPÉ PARTICIPATIF

Une démarche citoyenne où plusieurs foyers choisissent
d’Habiter AUTREMENT

UN CHOIX NOVATEUR ET COLLECTIF

Favoriser la cohésion en développant un voisinage convivial
et solidaire.
Optimiser le coût de revient.
Construire un nouveau lien social dans
le quotidien

UNE HISTOIRE HUMAINE

Décider ensemble de concevoir,
réaliser et financer son logement.
L’habitat collectif est géré par
et pour ses habitants

Vivre selon des principes éthiques, sociaux et environnementaux

Partager un équilibre entre intimité
et vie collective dans un bâtiment
regroupant des parties privatives et des espaces communs,
des équipements et des
services mutualisés

 

 

 

UNE TRIPLE
ALTERNATIVE
POUR LES
COLLECTIVITÉS

Sociale en développant la participation
citoyenne
Urbaine en favorisant le renouvellement des quartiers
Environnementale par l’éco construction et les comportements éco-citoyens

LA PARTICIPATION, QU'EST-CE QUE C'EST ?

La participation c’est rendre les habitants acteurs du développement de leur ville, de l’aménagement de leur cadre de vie, de leur projet d’habitat en qualité de citoyens engagés.

Initier une démarche participative en amont de l’édification d’un quartier ou d’un habitat,  c’ est envisager que les habitants soient impliqués sur les aspects liés à sa conception, à son organisation et à sa gestion.

L’objectif général de la démarche participative est l’intégration des habitants et l’appropriation par ceux-ci du projet dont fait l’objet la démarche.

Une démarche participative permet de réels apports à la qualité et à la pertinence des choix exercés pour le projet en raison de la multiplicité et de la diversité des acteurs impliqués. Mais au-delà, une telle démarche, inclusive et accessible à tout un chacun, permet des échanges entre les personnes et le développement des relations entre elles, cimentant ainsi leur vivre ensemble.

COMMENT MONTER UN HABITAT GROUPÉ ?

1. Constitution du groupe et formulation du projet
Monter un habitat groupé est avant tout une aventure humaine, il est donc nécessaire de travailler la culture et les valeurs du groupe, mais aussi de s’assurer que tout le monde partage la même vision du projet. Une fois le groupe constitué, il faudra préciser les besoins et les exigences de chacun : milieu urbain ou rural, quelles surfaces nécessaire, accessibilité des transports et services de proximité, nombre d’espaces communs (jardin, salle, buanderie). Enfin, pour que la mise en œuvre du projet se fasse dans de bonnes conditions il est nécessaire de passer du temps dans la dynamique collective et la gestion du groupe. Comment procéder ? Comment communiquer ? Comment prendre les décisions sans que personne ne se sente lésé ? Il ne faut pas négliger la question de l’organisation du groupe et du travail en groupe car elle est essentielle pour la pérennité du projet.

 

2. Elaboration du pré-programme architectural
A partir des besoins, des aspirations et des moyens définis dans la première étape, il faut maintenant définir la forme que prendra le projet.
S’agira t-il d’un immeuble ou d’une maison ? Quelle sera la fonction et les surfaces des espaces partagés ? Combien y’aura t-il de logement ?
Cette étape peut être conduite en parallèle de la recherche d’un site.
 

3. Montage juridique et financier
Une fois le programme établi, se pose la question des formes juridiques et du montage financier. L’assistance d’un juriste ou notaire est ici incontournable pour mettre à plat les différentes options possibles au regard des objectifs que se donne le groupe, des contraintes et opportunités comparées des différents statuts envisageables (association à but non-lucratif, copropriété ou coopérative). Le choix d’un statut juridique est très souvent lié à un choix dans le montage financier. Deux logiques peuvent être adoptées : soit chaque ménage apporte en totalité la somme nécessaire au financement de sa partie en ayant recours à des emprunts individuels, soit un emprunt collectif est contracté et remboursé sur la base de redevances (loyers) payées chaque mois par les habitants.

 

4. Recherche du site et l’urbanisme
A partir des besoins identifiés et au regard des moyens mobilisables par le groupe, reste à trouver un site propre à accueillir le projet et à s’assurer que les règles d’urbanisme en vigueur sont compatibles avec le projet. La question des partenariats avec les collectivités territoriales peut se poser ici pour faciliter l’accès au foncier.
 

5. La conception
Il s’agit de mettre en adéquation le programme architectural, les moyens financiers et le site retenu et de dresser les plans du futur cohabitat avec un architecte et éventuellement l’assistance d’un bureau d’études pour les questions techniques.

 

6. La construction
vous pouvez choisir d’auto-construire ou de déléguer à un maître d’œuvre. Quoi qu’il en soit, il faudra suivre et piloter le chantier de construction et cela nécessite un minimum de connaissances techniques.
 
7. L’accompagnement
Se lancer dans le montage d’une projet d’habitat participatif est une aventure exigeante qui mobilise des compétences multiples. S’entourer d’un accompagnement professionnel est un gage de réussite certain. Pour plus d’informations, nous contacter.